Collection gratuite et virtuelle

Pour aider à améliorer le site, vous pouvez transmettre des cartes postales.
Scannez ainsi les documents dans une résolution maximum en JEPG de préférence.
Envoyez-les ensuite à l'adresse suivante : bsdjack@neuf.fr
Toutefois aucune réponse ne sera établie sur demande d'achat de cartes.
BONNE VISITE ET MERCI

Retour index

7 - L'ENTRE DEUX GUERRES

LES AMÉNAGEMENTS

Après 1870, Raon l’Étape se transforme en cité et particulièrement La Neuveville-lès-Raon avec l’implantation d’industries. Les deux communes prennent un essor dans une nouvelle jeunesse mais c’est celle de La Neuveville-lès-Raon qui bénéficie principalement du développement industriel. En 1913, la ville de Raon n’a rien à voir avec celle d’autrefois. Les représentants adoptent l’éclairage au gaz et augmentent le réseau d’alimentation en eau de source. Il est procédé à des travaux considérables de reboisements. Il se construit un quai le long de la Meurthe avec endiguement de cette rivière. Les rues sont mises à l’alignement par démolition de nombreuses habitations puis portent des noms. Ces artères sont généralement pavées, bordées de trottoirs avec l’établissements d’égouts. Enfin des lieux de promenades sont créées pour les riverains et touristes.

L’USINE A GAZ

L'usine à gaz au pont de la Plaine

En 1859, les réverbères au pétrole remplacent les lanternes et en 1873, il est adopté l’éclairage au gaz. Après un traité passé entre le maire COSSON Lucien et monsieur KRAFT, ce dernier fonde à Raon et dès le 20 janvier, une usine à gaz matériellement modeste qui est approuvée par le conseil municipal le 28 janvier de cette même année. Dans les rues, les réverbères remplacent donc les lampes à huile fumeuses que descend avec une corde le nommé DARGET, concessionnaire de l’éclairage public. Pour fêter ce jour, un bal par souscription est organisé à l’Hôtel de Ville où il est admiré lustre puis éclat de ce nouvel éclairage.

L’ANCIEN ABATTOIR

L'abbatoir

Construit en 1832 au début du chemin de Robin, celui-ci disparaît pour être remplacé actuellement par le Mille-Club et le stade Robin. 
En 1967, il est construit dans la rue Général de Gaulle, en sortie de Raon vers Bertrichamps (54), un autre centre d’abattage mais malgré les prévisions annuelles de 3000 tonnes de viande dépassées, l’établissement délocalise lui aussi pour rejoindre Mirecourt (88). 
Autrefois, le niveau d’eau de la Plaine est plus élevé que maintenant et une déviation dessert une ancienne tannerie. Seule sur ce site une vanne subsiste actuellement.

L'Isle

Ainsi de grandes unités d‘usines dynamisent l’économie des deux communes. Il se développe des industries de filatures, des papeteries, des carrières, des fonderies, des scieries… tandis que d’autres ensembles d’entreprises disparaissent comme quatre moulins, quatre brasseries. 
Ferment aussi leurs portes deux tanneries, une faïencerie, une fabrique de chapeau de paille, la maison de ganterie de Chaumont employant des femmes à domicile. Il se tarit l’activité des foires aux bétails : bœufs, vaches puis chevaux qui se tient derrière l’église Saint-Luc sur la place de la République. 
Prend aussi fin le marché aux cochons, plus important au point qu’il a été construit un vaste bâtiment sur la place Beauregard (place des Martyrs de la Résistance) où tous les samedis, il arrive de grands troupeaux de porcs venus des régions d’élevage dont du Nivernais. 
Le commerce du blé régressant, les belles Halles deviennent inutiles pour ce commerce et un commissariat, une salle de justice puis une salle de théâtre prennent place en cet endroit.

Commerces

Activités à RAON au 19ème siècle
Industries
217 PAPETERIES 
181 COTON A COUDRE 
55 FONDERIES 
45 FILS DE COTON 
37 SCIERIES
34 ENTREPRENEURS
18 TAILLE DE GRANIT
17 CARROSSERIES
11 IMPRIMERIES
MENUISERIES
FAÎENCES EN GROS
Commerces
39 EPICERIES
16 MEUBLES
12 LIMONADES—BIERES

Activités à LANEUVEVILLE-lès-RAON
Industries
884 BONNETERIES
 257 PAPIER COTON
69 SCIERIES
21 ENTREPRENEURS
Commerces
13 VINS EN GROS
LINGERIES
IMPRIMERIES

Autres pages : Accueil 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10