Collection gratuite et virtuelle

Pour aider à améliorer le site, vous pouvez transmettre des cartes postales.
Scannez ainsi les documents dans une résolution maximum en JEPG de préférence.
Envoyez-les ensuite à l'adresse suivante : bsdjack@laposte.net
Toutefois aucune réponse ne sera établie sur demande d'achat de cartes.
BONNE VISITE ET MERCI

Retour index

1 - L'EGLISE SAINT-GEORGES

En 1279, La Neuveville est déjà dotée d’une chapelle dédiée à Saint-Georges mais la commune n’est toujours pas reconnue comme étant une paroisse, uniquement une annexe d’Etival. Elle oblige donc les habitants à se rendre dans cette commune précitée lors des célébrations d’offices religieux. 
Par la suite, les abbés acceptent d’affecter un religieux pour les offices si les habitants sont en mesure de construire un presbytère et de participer aux frais de celui-ci.

AN XIII 1805, ACQUISITION D'UN PRESBYTÈRE


Ainsi La Neuveville trop pauvre ne peut se construire un presbytère. 
Néanmoins le 15 novembre 1721, ce problème trouve une solution 
Les habitants de La Neuveville s’engagent à subvenir à l’entretien d’un vicaire résidant, à bâtir ce presbytère et à y attacher pour jardin un terrain appartenant à leur chapelle sous condition que le vicaire en acquitte les charges puis qu’il fournisse pain et vin pour le Saint sacrifice. 
De son côté l’abbé HUGO (abbé d’Etival de 1721 à 1739) abandonne les dîmes perçues par l’abbaye sur l’étendue du ban de La Neuveville. Cet accord met fin à une question qui agite les habitants depuis plus d’un siècle. Les habitants ne sont plus rattachés à leur ancienne mère église que par une procession qu’ils doivent faire le lundi des Rogations à la chapelle Sainte-Odile d’Etival. 
Selon l’annotation portée sur le livre des actes paroissiaux, le premier vicaire est le père FREMILET Jean. En 1789, un grand Christ est instauré dans l’église Saint-Georges.

Presbytère en 1937
rue des Ecoles (rue Général Leclerc)

CONSTRUCTION ET EVOLUTION 
DE LA NOUVELLE EGLISE

La nouvelle église Saint-Georges est une extension de l’ancienne chapelle qui devient paroisse. 
L’édification de cette nouvelle église Saint-Georges dont les travaux sont exécutés en 1835 sur les plans de l’architecte BOUCHER à Saint Dié, se terminent en 1838 au frais de la commune. Elle occupe ainsi l’emplacement de l’ancienne chapelle où les terrains sont acquis à Jean Baptiste FAVRE marchand huilier. 
Le maire commande deux autels, un nouvel orgue (1837), une nouvelle horloge et un second confessionnal. En été 1866, la moyenne cloche se fend puis se détériore la rendant hors d’usage. 
Le curé VOLFROM demande au conseil municipal de ne pas oublier son église après avoir pourvu aux dépenses d’utilité publique et d’embellissement de la localité puisqu’il y a des fonds disponibles. 
Le 30 avril 1866, un embellissement de l’église est effectué. 
Les cloches sont refondues, des vitraux peints ou des grisailles sont posées dans la nef, des lustres sont suspendus. 
Fin octobre de cette même année, trois nouvelles cloches sont livrées par monsieur PERRIN de Robécourt. Le poids de chacune fait 2120 kg pour la grosse Marie Adeline, 1508 kg la moyenne Marie Christine et 1057 kg pour la plus petite Marie Elisabeth. 
Le 28 octobre 1866, a lieu la bénédiction de celles-ci. 
Le 15 mars 1880, lors de travaux de restauration, il est découvert en démontant les anciens autels, deux plaques de plomb pliées en quatre. A l’intérieur dans un papier les reliques de St Boniface, Ste Fortunata, Ste Modeste et autres martyrs puis deux procès-verbaux en parchemin lesquels portent le sceau en cire rouge de Monseigneur HUGO Charles Louis datés de 1738 évêque de Ptolemaïde, abbé du Ban d’Etival.

 L'église Saint-Georges
L'église Saint-Georges

CURES de LANEUVEVILLE

FREMILLET Jean (du 15.11.1721 au 07.05.1726)
VRIOT Claude (du 15.07.1726 au 24.12.1727)
CORDIER Charles (du 02.02.1728 au 28.05.1732)
CHAVON F. (29.05.1732)
POIRSON Jacques (1798)
DESCHASAUX (1830)
VOLFROM Georges (de 1859 en 1891)
PETITDIDIER (de 22.05.1881 en 1888)
CHARDIN (de 1888 en 1893)
GILBERT A. (de 1893 en 1903)
BOZON Louis (de 11.1903 au 07.1910)
AMARCA (de 07.1910 en 1922)
SIMON Albert (de 03.1922 au 01.1929)
VAXELAIRE (de 01.1929 au 09.1929)
CLAUDON L. (de 09.1929 au 11.1934)
GREGOIRE (de 11.1934 en 1941)
COINCHELIN Pierre (de 08.1941 au 06.1967)


En 1894, aménagement de Saint-Georges.
1905, reconstruction du dôme de l’église.
1922, Saint-Georges chapelle du souvenir.
En novembre 1973 par délabrement de la toiture, l’église Saint-Georges est fermée et d’importants travaux sont effectués : toiture, plâtrerie, menuiserie, peinture, électricité, réfection du sol. Ceux-ci durent cinq ans. L’édifice est rendu au culte en date du 21 janvier de la même année. Au cours des périodes d’hiver, cette dernière facile à chauffer sert de lieu de culte à tous les raonnais.

Statue Notre-Dame de Pitié : mesurant 1,20 mètre, taillée dans un bloc de chêne, elle représente la Vierge sur un mur de pierres sèches soutenant le corps de son fils. En 1737, celle-ci est vénérée par une confrérie de gens devant venir prier pour les agonisants auprès de l’ hôtel de la Vierge.


(*) Georges est un Saint martyr chrétien légendaire du Vème siècle. Il est le patron des chevaliers. Honoré le 23 avril et le 3 novembre, ce Saint est représenté sur un cheval blanc, en armure portant écu et bannière blanche d'argent à la croix de gueules rouge qui est celle des croisés devenue le drapeau national de l'Angleterre.
Autres pages : Accueil 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10