Collection gratuite et virtuelle

Pour aider à améliorer le site, vous pouvez transmettre des cartes postales.
Scannez ainsi les documents dans une résolution maximum en JEPG de préférence.
Envoyez-les ensuite à l'adresse suivante : bsdjack@laposte.net
Toutefois aucune réponse ne sera établie sur demande d'achat de cartes.
BONNE VISITE ET MERCI

Retour index

5 - LE CHEMIN DE FER ET LA GARE

LE CHEMIN DE FER


Depuis 1852, deux entreprises privées assurent le transport Saint Dié-Lunéville : la diligence «La Vosgienne» partant de Saint Dié et «La Vapeur» de Raon. Cette dernière appartient à monsieur MICHEL surnommé «Michel la vapeur». Il tient un hôtel dans la Grande-rue (rue Jules Ferry) dit le «Commerce». Cette diligence conduit les voyageurs jusqu’à Lunéville en trois heures pour le prix de 0,30 €. Une diligence fait aussi le service de la vallée de Celles puis une autre va à Rambervillers (88). Par la diligence, il part 5000 voyageurs et 30 tonnes de marchandises. 

En 1860 sous l’impulsion de l’Empereur, la France abandonne le régime du protectionnisme pour adopter celui du libre échange. L’industrie cotonnière importante dans les Vosges obtient alors l’extension du réseau de chemin de fer pour assurer sa compétitivité. 
L’implantation du chemin de fer modifie l’existence des deux communes. 
La construction de la ligne Lunéville-Saint Dié se décide par la Loi du 1er août 1860 et sa construction de 1862 à 1864, entraîne l’expropriations de 52 terrains à La Neuveville-lès-Raon. 

En 1841, le conseil municipal de Raon vote une subvention pour l’étude du tracé de la ligne Paris -Strasbourg. Une option doit passer par la vallée de la Meurthe et du Donon mais qui n’est pas retenue. 
Malgré de multiples démarches puis des études engagées dès 1860 avec l’ingénieur GUERARD et afin de faire passer la ligne du chemin de fer par Raon l’Étape pour qu’une gare y soit implantée, c’est le tracé logique et meilleur marché qui l’emporte sur le territoire de La Neuveville-lès-Raon. Le tracé est finalement choisi passant par cette commune car Raon présente des difficultés techniques accompagnées de grandes dépenses. 

C’est dans ces années que la gare de l’Est (ancienne appellation) est construite. Celle-ci doit se situer 120 mètres plus bas vers Raon mais pour éviter la disparition du canal usinier et le bâtiment d’eau du moulin, elle est bâtie à son emplacement actuel.


 Le chemin de fer
Le chemin de fer

LA GARE


Le 17 mai 1864, cette dernière est inaugurée puis livrée à son exploitation, ce qui provoque une explosion démographique pour le secteur. La commission exprime l’avis d’appeler cette station : gare de Raon l’Étape mais le conseil des Ponts et Chaussées et le Ministre décident de la nommer : La Neuveville - Raon. 

Après réclamation, les raonnais obtiennent le 2 juin 1864 que la gare s’appelle Raon l’Étape - La Neuveville ainsi depuis la fusion des deux communes, elle porte le nom de : Raon l’Étape. 

Au fil des années, ce rail offre au commerce du bois, des avantages multiples et plus rapide. Aussi la diminution du nombre de voyageurs est due à l’augmentation des prix des transports, à la création puis modernisation des voies routières et de la modernité des véhicules. La gare subit une première modification en 1912 qui entraîne un trafic de marchandises ferroviaires plus important : pierres, bois, textile, charbon… 

En 1988, le bâtiment des voyageurs est rénové et de nouvelles installations techniques sont mises en place. La gare de Raon se situe au huitième rang des gares vosgiennes et troisième en matière de tonnage commercial. 

Aujourd’hui cette gare locale est encore classée dans les premières gares de marchandises du département grâce au transport des convois de trapp de la carrière et cette station reste indispensable pour la vallée. 

A l’époque du T.G.V. Est, la gare est une desserte ferroviaire importante entre les Vosges jusqu’à la capitale.


 La gare
La gare

Autres pages : Accueil 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10